• Un aller-retour direct dans l'univers de Socalled

    C'est un drôle de bonhomme qui nous arrive tout droit du Canada que nous rencontrons devant la salle de presse des Francofolies, face à la mer. Avec son tee-shirt Radio Canada, son accent d'anglophone bien prononcé et ses frisettes en bataille, Socalled nous offre (entre deux "fuck!" et trois hurlements) une interview à son image: enrichissante et déjantée...

    Interview de Socalled, mardi 12 Juillet.

     

    (c) A. Mangin

     

    In Ze Francos: Depuis quand es-tu arrivé en France?

    Socalled: Je suis arrivé à La Rochelle il y a quelques heures seulement mais je suis en France depuis environ une semaine. Je fais une tournée pour mon dernier album "Sleepover" pour répandre l'esprit de Socalled. J'ai déjà joué à Bordeaux, Rennes, Paris et maintenant La Rochelle.


    In Ze Francos: Pourquoi cette volonté de vouloir mêler différents styles musicaux?

    Socalled: Parce que le hip-hop est vraiment la langue d'aujourd'hui, une vraie philosophie. Il vient des getthos, des jeunes latino-américains ou affro-américains, qui uttilisent les nouvelles technologies pour s'exprimer, pour affirmer leur identité dans un monde difficile. Qui suis-je, moi, pour faire du hip-hop? Je suis un jeune blanc, canadien, anglophone et juif mais le hip-hop était la musique de ma génération et elle me permet d'affirmer mon identité. Pour le yiddish, je ne baigne pas dedans depuis tout petit, mais quand je suis tombé sur de vieux vinyls, j'ai tout de suite été emporté. Ce ne sont pas des morceaux très populaires parce qu'ils sont issus d'une culture assez fermée, finalement. Moi, je suis juif, pas pratiquant, pas vraiment religieux mais ce sont mes origines et il serait malhonnête de ne pas les uttiliser. Néanmoins, j'ai toujours cherché à faire de la musique, pas de la politique de l'identité. Alors dans mon dernier album, j'ai essayé de faire en sorte que les sources, les références soient un peu mieux cachées, que tout soit fluide, parfaitement mélangé. C'est une mosaïque culturelle passée au mixeur, une sorte de smoothie.

    In Ze Francos: En 2010, "The Socalled Movie", un film documentaire qui fait ton portrait, est sortit aux Etats-Unis. A quand une sortie en France?

    Socalled: Bonne question! Il y a déjà une version francophone qui n'est pas mal du tout mais les producteurs n'ont pas encore réussi à trouver des partenaires. Peut être l'année prochaine, au Festival International du Film, ici, à La Rochelle. J'espère que le film sera vu en France.

    In Ze Francos: Tu travaillerais avec ta compatriote Céline Dion?

    Socalled: Je ne l'ai pas encore fait mais j'ai travaillé avec le Céline Dion français, Enrico Macias. J'ai produit son dernier disque et il a chanté un morceau sur mon disque. Travailler avec lui et son fils a été formidable. C'était très intéréssant de travailler avec le son des musiciens algériens, sa voix particulière... C'était vraiment "fun". C'est un nouveau challenge.

    In Ze Francos: Et tu as d'autres projets innatendus, comme ça?

    Socalled: Et bien, Enrico Macias c'est déjà quelque chose. Mais sur mon nouvel album, il y a une trentaine d'invités comme un groupe de cuivre ukrainien, une rappeuse des années 80, DJ Assault qui a inventé la booty bass,...  Mais malgrès tous ces mixages, la plupart des morceaux restent ancrés dans la pop classique.

    In Ze Francos: Et les artistes avec qui tu partages la scène, ce soir (Tumi and the volume, Janski beeeats), tu les connais un peu?

    Socalled: Non mais on m'a dit que c'était très cool. Par contre, Brodinski (soirée Not Ze Francos du 13 Juillet) il est fucking cool. 

    In Ze Francos: Entre "saumon", "chimpanzé" et "fer à repasser", lequel te correspond le mieux?

    Socalled: Euh... Chimpanzé parce que je ne sais pas ce que ça veut dire. Un petit singe? Oh, alors oui, c'est parfait.

    In Ze Francos: Dans ton dernier clip "Sleep Over", tu fais pleurer des enfants avec un spectacle de marionnette. Dans la vraie vie aussi, ils ont peur de toi?

     Socalled: Oh... Euh... Oui. Ca doit être à cause de mes cheveux.

    Un grand merci à Socalled et venez le découvrir ou le redécouvrir ce soir à 23h45 au Casino Barrière.

    Aubin, Aurélien et Elise.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    camlag
    Mercredi 13 Juillet 2011 à 14:14

    Ils faisaient moins les malins tards dans la nuit nos reporters de chocs. Chouette ITW les gars, continuez comme ça !

    1
    oa
    Mardi 12 Juillet 2011 à 23:45

    j'adore, bravo !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :