• Rencontre avec le duo rémois: The Shoes

    Le rendez-vous est fixé à 15h45 avec The Shoes, le groupe rémois qui a sorti cette année son premier album, "Crack the bones". L'interview a lieu sur une terrasse au bord de la mer, un cadre bien agréable pour accueillir Benjamin Lebeau et Guillaume Brière sur le festival des Francofolies.

    The Shoes et leur trucker (c) A. Mangin

     

    InZeFrancos : Vous ne trouvez pas ça curieux d’être invité sur un festival tel que les Francofolies ?

    Non, on est un groupe français donc on considère qu’on a notre place ici. On revendique d’être français. Quand tu nous entends parler anglais, tu comprends vite qu’on est français. On nous a demandé de venir, on est venus. On joue sur la même scène que « Brodinski »et « Oh La La. ! » On se sent assez proches de ces gens-là.

    InZeFrancos : Vous avez eu le temps de goûter à l’univers des Francos ?

    Pour ce qui est de l’univers des Francos, on vient d’arriver. Du coup, on n’a rien vu pour le moment, même pas la salle du Casino où on joue ce soir. On nous a juste dit que le plafond était bas. Du coup, on ne va pas sauter !

    InZeFrancos : Et vous pensez jouer de l’argent au Casino ?

    Ah, on peut ?! Non, en fait, il ne vaut mieux pas.

    InZeFrancos : Votre album "Crack the bones" a fait beaucoup de ventes, vous vous attendiez à un tel succès?

    Notre album est sorti il n’y a pas très longtemps donc on n’a pas l’impression d’avoir du succès. On fait juste notre truc. Mais on n’est pas dans une optique de vente de disques. On est des artistes téléchargeables et c’est bien ainsi.

    InZeFrancos : Comment vous expliquez le fait que Brodinski et Yuksek, tous les deux originaire de Reims comme vous, aient percé à la même époque que vous ?

    C’est vraiment très cliché ce que je vais dire. C’est surement parce qu’on s’ennuie à Reims, il n’y a pas grand-chose à faire. On se connait tous depuis très longtemps. Et quand Yuksek a percé en dehors de Reims, ça a donné envie à tout le monde. On fait de la musique depuis longtemps et on s’est dit que c’était le moment. Il y a beaucoup de connections entre nous. C’est très positif. On ne sait pas combien de temps ça va durer, mais pour l’instant c’est bien.

    InZeFrancos : Vous avez fait appel à deux batteurs pour monter sur scène, pourquoi ?

    Au départ, on avait une manière de jouer très électronique. Ce qu’on souhaitait c’est changer un peu de genre. Du coup, on a fait appel à deux batteurs qui jouent de façon quasi identique. Avec eux, notre musique est beaucoup plus rock’n roll, voire sauvage.

    InZeFrancos : Socalled et Enrico Macias, The Shoes et Gaétan Roussel, on raconte aussi que Sefyu et Breakbot pourraient travailler ensemble... vous avez des projets du même genre pour la suite ?

    On n’a pas de projet précis. Mais on est très ouvert en termes de production. On a déjà travaillé avec Philippe Katerine, Julien Doré et Gaétan Roussel. On se concentre maintenant sur la production d’un album avec Wood Kid. On est très impliqués dedans, c’est vraiment un bon projet. Prochainement, y’a quelque chose, mais on ne peut pas en parler encore. Même un tout petit peu !

    Aurélien, Solenne et Marion.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :