• La Pétillante Maryz Bessaguet, Chargée de la Communication

    Rencontre avec Maryz, chargée de la communication aux Francofolies. Un moment convivial, face à la mer, sous un magnifique soleil, avant d'enchaîner par le concert de Rover et de Ginkgoa au Chantier des Francos. 

     

    Maryz Bessaguet

    (c) Anne Combes

     

     

    In Ze Francos : Votre vocation initiale n'était pas liée à la musique, comment êtes-vous arrivée à ce métier ?

    Maryz : Tout d'abord  j'ai passé mon concours pour être infirmière, mais ma passion pour la musique a été plus forte que tout. Ce n'est pas un hasard si je travaille dans cette branche là. Il n'y avait aucun relais ni aucune aide pour que j'y accède. J'ai donc postulé dans une maison de disque, pour une place d'attaché de presse. 25 autres personnes convoitaient déjà ce poste. Je ne sais toujours pas pourquoi, mais j'ai été prise. Peut être parce que je suis tombée de ma chaise lors de l'entretien !

    In Ze Francos : Et au sein des Francofolies, quel est votre parcours ?

    Maryz : J'y suis entrée en 1992 en tant qu'attaché de presse. Grâce à Jean Louis Foulquier,  qui a laissé cours à toute ma créativité, j'ai pu occuper d'autres fonctions. J'ai par exemple appris le métier de production audiovisuelle. Et aujourd'hui je suis chargée de la communication. Je développe les artistes des FrancoEduc, du Chantier des Francos...

    In Ze Francos : Comment gérez-vous l'image des Francofolies ?

    Maryz : Pour moi, les Francos c'est une âme. Un lien avec les autres, avec le public. C'est une histoire et une famille. Je trouve des angles, la petite chose qui fait tout.

    In Ze Francos : De quelle manière travaillez-vous avec les artistes du Chantier des Francos ?

    Maryz : Sur les sessions Panoramic, je m'occupe de leur biographie, des interviews, de l'image qu'ils doivent donner d'eux. Pendant 2 ans j'ai fait des modules vidéo. A l'issue de la rencontre, je leur donne un petit questionnaire provoquant. Cela s'intitule « Mon chantier à moi », j'adore découvrir et éveiller la curiosité !

    In Ze Francos : Comment allez-vous faire pour étonner les journalistes cette année ?

    Maryz : Sur l'affiche il y a un avion, avec comme slogan « Alors on danse ». C'est pour inciter les gens à venir découvrir les artistes. Cette année, la programmation est assez électro. On est tous là pour faire la fête !

    In Ze Francos : Quels sont vos projets pour l'avenir ?

    Maryz : J'y penserai après le 17 juillet. J'aimerais bien récupérer le Bus*, je pense que c'est un lien, il apporte un rôle important. C'est moins formel qu'une conférence de presse classique, le cadre change pour les journalistes…

     

    * le Bus était décoré aux couleurs des Francos et pouvait aller à la rencontre du public et des journalistes, il servait de salle d'interview, salle de presse...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    komondor
    Vendredi 8 Juillet 2011 à 08:22

    Maryz, comme un avion....dans les étoiles. Courrir pour faire partager le rêve. Bravo.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :